Appel urgent pour L'Arche Haïti - la crise actuelle a un impact dramatique sur nos communautés.

Faire un don

Utiliser l’art et la découverte de notre potentiel créateur pour bâtir la communauté

Le centre de créativité « Hearts and Hands » de L’Arche Antigonish soutient l’expression artistique, l’appartenance et l’inclusion en Nouvelle-Écosse.

Par John Guido

drumming circle

Quand on pousse la porte du centre « Hearts and Hands » en plein cœur de cette ville universitaire, on pénètre dans un autre monde. On voit partout des instruments de musique, du matériel d’art, des œuvres d’art et d’artisanat créées avec tous les médias possibles et imaginables – certains totalement inusités. Les gens nous accueillent en nous demandant notre nom, nous présentent aux autres et nous mènent d’une pièce à l’autre pour nous montrer leurs peintures, tissages, poteries, papier artisanal, etc. Le mercredi matin, il y a une rencontre du cercle de tambours – nul besoin d’avoir du rythme ou de l’expérience pour participer.

Les gens qui, comme moi, pourraient se sentir dépassés par tous ces gens, ces œuvres et ces activités vont vite découvrir un ordre dans ce chaos, le calme dans ce tourbillon d’activités. Que ce soit en groupe pour préparer un spectacle, un projet pour un vernissage ou apprendre de nouvelles techniques avec un artiste local, ou seul devant son projet, chacun est concentré et crée dans une atmosphère d’encouragement, de soutien et de respect.

two men drumming

Un espace pour l’expression artistique

Notre mission est de promouvoir l’expression artistique pour permettre à chacun de découvrir qui il est, de s’exprimer et de se faire connaître.

« Hearts and Hands » accueille des gens avec et sans handicap de la communauté de L’Arche et de la communauté locale, et leur offre un lieu où exprimer leur créativité. C’est un espace où personne ne porte de jugement et où chacun peut explorer, découvrir et développer ses dons artistiques en utilisant divers médias. Voici ce que certains artistes – avec et sans déficience intellectuelle – ont à dire au sujet de ce milieu :

  • Daniel « aime peindre… des vagues… ça me rend joyeux. » Il sait exactement pourquoi il aime venir à « Hearts and Hands » : « J’aime être ici. Faire ma petite affaire. »
  • Elizabeth aime être « dehors »; elle dessine des personnages qui jouent dans la neige ou profitent du soleil. Ses émotions se reflètent dans ses œuvres – avec de gros nuages quand elle ne va pas bien, avec du soleil quand elle est heureuse. À 50 ans, elle a du mal à supporter le froid et préfère peindre au chaud à l’intérieur.
  • Carlo dit : « Je ne savais pas qu’il y avait en moi un joueur de tambour qui aimait parler et communiquer, juste en frappant un tambour. Nul besoin de discours ou de conversation. Taper sur un tambour… est primitif, rythmique, répétitif, monotone, comme un état de transe ou de méditation. Sans parler. Le tambour nous donne tous une voix. »
  • Lisa a le mouvement dans le sang. Elle adore jouer dans les spectacles de Noël, s’intégrer au cercle de tambours et danser avec la troupe. Le dessin et la peinture ne l’intéressaient pas, jusqu’à ce que quelqu’un lui suggère de peindre en écoutant de la musique. Peindre est maintenant pour elle une prolongation de la danse.
  • « On crée pour la joie et l’amour de créer », dit Glen. « Ici, nous sommes tous des artistes et avons tous quelque chose à dire, quelle que soit notre habileté. C’est un lieu où on peut être soi-même et explorer sa créativité, faire un fou de soi sans la peur d’être jugé. C’est un lieu où on peut être vrai ! »
  • Jarrod aime travailler de ses mains. Il aime travailler le bois et le vitrail. Il a imaginé un personnage qu’il a nommé « la femme poisson » et a dessiné son portrait pour le reproduire sur un vitrail.

Un lieu d’appartenance

Nous encourageons l’art collaboratif, en tant qu’outil pour créer des liens, pour comprendre et accepter l’autre, développer des relations, bâtir la communauté et enrichir la vie de chaque personne qui participe.

En cette époque où la collaboration est à la mode, « Hearts and Hands » a beaucoup à offrir sur la façon de créer un lieu d’accueil et d’hospitalité, d’interrelations et de coopération, où chacun respecte l’autre et reconnaît son don unique. Tout n’est pas toujours rose, mais chacun s’efforce de trouver des solutions, parce que l’autre est important et qu’on veut faire partie de ce que nous construisons ensemble.

two community members smiling

Les repas, les partages et les célébrations sont des moments importants qui permettent d’approfondir les relations au sein du groupe et avec les gens qui gravitent autour : la famille, les amis, les bénévoles, les artistes locaux et les autres membres de la communauté locale. Dans ce processus de découverte et d’expression de soi, chacun encourage l’autre à aller de l’avant. La communauté artistique devient non seulement un lieu d’expression créatrice, mais de transformation mutuelle.

Un chemin vers l’inclusion

Nous exposons et vendons nos œuvres au Studio et dans d’autres lieux, et participons à divers événements et projets de la communauté locale.

« Hearts and Hands » s’emploie à faire d’Antigonish une ville vibrante et inclusive :

  • Deux œuvres d’art collectives du « Hearts and Hands » sont exposées à la bibliothèque, exprimant l’amour des artistes pour leur ville, et de la ville pour ces artistes.
  • Le centre « Hearts and Hands » participe au festival « Antigonight Art After Dark », organisé par « Antigonish Culture Alive », impliquant le public dans des projets de création.
  • Chaque année ou presque, toute la communauté de L’Arche présente « The Gift », une histoire de Noël; ce spectacle est devenu une tradition populaire pour beaucoup de gens.
  • La troupe de danse a récemment procédé au lancement d’un livre d’histoires d’Antigonish à la « Legion », en recréant l’atmosphère d’une fête de cuisine de la côte est.
  • Les vernissages, les spectacles et la vente de calendriers font connaître les dons des artistes et créent une ville où la contribution de chacun est possible et reconnue.

Leur influence va bien au-delà de la ville. Environ deux fois par année, des jeunes de tous les pays venus étudier au « Coady International Institute at St Francis Xavier University », passent une journée à « Hearts and Hands ». Ceux-ci viennent dans le cadre du programme en développement communautaire, pour se former auprès d’artistes sachant comment créer une communauté inclusive. Plusieurs de ces futurs leaders viennent de pays où les personnes ayant une déficience intellectuelle sont cachées; ils découvrent que ces personnes ont des dons uniques et une expérience à partager.

group photo

Renouveler la vision de L’Arche

« Hearts and Hands » est un lieu très important pour les artistes et la communauté locale. Le centre espère agrandir ses locaux – Elizabeth rêve d’une « grande salle » pour accueillir tous les artistes et toutes les activités. Le succès est dû en partie à une vision et des principes clairs qui guident toute action :

  • Nous accueillons et valorisons toutes les expressions artistiques.
  • Créer nous apporte épanouissement et joie.
  • Ensemble, nous créons une atmosphère positive et encourageante et promouvons l’égalité et l’indépendance.
  • Nous apprécions et célébrons le don de chacun.

« Hearts and Hands » n’est pas un foyer ni un atelier. Notre modèle, comme les autres groupes d’art de L’Arche, allie l’expression créatrice à la vision de L’Arche axée sur la vie partagée, les relations mutuelles, le développement et le partage des dons, l’engagement à construire ensemble une société plus humaine. C’est un modèle de croissance qui utilise de nouveaux moyens pour révéler la vision de L’Arche à davantage de personnes.