Laboratoire de solutions pour le logement inclusif

Chez moi dans un quartier où j’ai ma place

Ce laboratoire pour le logement inclusif a été convoqué par L’Arche Canada et financé par la Société canadienne d’hypothèques et de logement. Les travaux ont eu lieu à Fredericton et à Saint John, au Nouveau-Brunswick, de janvier 2021 à septembre 2022.

 

Une question qui a tout démarré

Comment pourrions-nous travailler ensemble pour garantir que chaque personne, y compris les personnes ayant une déficience intellectuelle, dispose d’un logement abordable et accessible qui favorise un sentiment d’appartenance et des liens avec la collectivité?

Notre objectif

Les possibilités de logement pour les personnes ayant une déficience intellectuelle sont souvent limitées par des facteurs tels que la pauvreté, le manque de soutien et le manque d’options, et les possibilités de logement relèvent souvent des « services de soins », ce qui signifie que les personnes ne sont pas protégées comme des locataires ou des propriétaires. Les personnes ayant une déficience intellectuelle sont donc plus souvent confrontées à la précarité du logement que les personnes non handicapées.

Le mouvement Le handicap sans pauvreté signale qu’en 2021, « 16,5 % des personnes handicapées vivaient dans la pauvreté, soit plus de 1,5 million de personnes. Ceci en comparaison à 8,6 % des personnes non handicapées… Toutes les prestations provinciales d’invalidité sont inférieures au seuil de pauvreté, et la plupart d’entre elles sont nettement inférieures au seuil de pauvreté. » (www.disabilitywithoutpoverty.ca/fr/) Sans revenus suffisants, les coûts de logement sont supérieurs à ce que certaines personnes handicapées peuvent se permettre.

Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), « au Canada, on estime à

13 200 le nombre d’adultes ayant une déficience intellectuelle qui vivent avec leurs parents ou d’autres membres de leur famille en raison d’un manque de ressources ou de soutien communautaire… Plus de 75 % des adultes canadien·ne·s ayant une déficience intellectuelle qui ne vivent pas avec leur famille vivent dans la pauvreté et courent un risque très élevé de devenir sans-abri. Et près de 25 000 Canadiens ayant une déficience intellectuelle importante ont un besoin impérieux de logement. » (SCHL Research Insight, avril 2021)

Suivant le point de vue de Logement d’abord, ce manque de sécurité du logement sous-tend d’autres lacunes dans la vie des gens, notamment l’accès à l’aide, aux services et aux liens sociaux. Sachant cela, le travail du Laboratoire s’est concentré sur des solutions de logement inclusif qui soutiennent et cultivent l’appartenance pour tout le monde – y compris les personnes ayant une déficience intellectuelle.

Principes directeurs

Le logement inclusif profite à tout le monde
vibrant-icon
Le logement comme approche d'inclusion centrée sur la personne
icon image of puzzle pieces fitting together
La collaboration intersectorielle

 

 

Le laboratoire s'est déroulé en 5 phases :

  1. Définition
  2. Découverte
  3. Développement
  4. Essais et prototypage
  5. Feuille de route
Une jeune femme aux cheveux orange et aux lunettes écoutant une femme blanche d'âge moyen aux cheveux clairs et aux lunettes au Forum du laboratoire de solutions de logement inclusif au Nouveau-Brunswick.

Apprendre ensemble

La participation de personnes en situation de handicap en tant que coleaders et coapprenant-e-s était essentielle aux travaux de ce laboratoire.

Des personnes ayant une déficience intellectuelle ont été des coleaders et des coapprenant·e·s tout au long du Laboratoire, à titre de membres de :

  • Équipe des partenaires d’intendance du Nouveau-Brunswick
  • Comité consultatif des personnes ayant une expérience vécue
  • Collaborateurs de recherche
  • Groupes de discussion

Guidé par l’équipe des partenaires d’intendance du Nouveau-Brunswick. Profils

Échange de ressources au sein de l’équipe de la communauté nationale de pratique. Profils de la CP (Communauté de pratique)

« C’est un projet très important. J’aime partager mes expériences et apprendre aussi des autres. »

Stacey Howe
Membre de l’équipe d’intendance de Saint John, N.-B.
Apprendre ensemble
Partenaires du Laboratoire de solutions pour le logement inclusif
Une foule diversifiée de personnes assises et écoutant une femme debout avec un microphone au milieu de la salle lors du forum Inclusive Housing Solutions Lab au Nouveau-Brunswick.

Apprentissages du Laboratoire

Dans le cadre du processus du Laboratoire, nous avons examiné les occasions de création de logements inclusifs, mais aussi les obstacles à cette initiative. Nous avons mené des recherches par le biais d’entretiens, de groupes de discussion, de recherches par les pairs et de recherches documentaires.

Il existe des obstacles à la création de logements inclusifs.

Les obstacles que nous avons découverts peuvent être regroupés en quatre catégories symbolisées par un iceberg :
  • La pointe – ce qui se passe, les ÉVÉNEMENTS visibles
  • Deuxième niveau – les TENDANCES ou motifs sous-jacents
  • Troisième niveau – ce qui influence les tendances : les SYSTÈMES ou structures
  • Quatrième niveau – les idéologies ou MENTALITÉS qui influencent les systèmes et les tendances

Cliquez sur l’image pour agrandir

Iceberg Image

Il existe également de nombreuses opportunités

Le laboratoire a également trouvé un certain nombre de « leviers » que nous pouvons actionner pour apporter des changements positifs et faire avancer les initiatives de logement inclusif. Cliquez sur l’image pour agrandir

Inclusive Housing Leverage Points Graphic

Les désirs et besoins en matière de logement varient d’une personne à l’autre

Cliquez sur l’image pour agrandir Meet Edna Meet Cindy Meet Carol and Matthew
Dessin d'une femme à un bureau faisant un signe de la main
Vous êtes impliqué·e dans une initiative de logement inclusif ? Vous souhaitez échanger avec l'un des groupes travaillant sur le plan d'action?

Notre coordonnatrice du logement est ici pour vous aider!

CONTACTEZ-NOUS!